ABMS DJOUGOU devient ABMS PARAKOU...

ABMS primée comme Ambassadeur d’impact dans le cadre du projet #Bankthe youth de UNDCF

panel
DALYS 2018 235247 A EVITER
panel
DALYS DEJA EVITES 70034
09 décembre 2016

Célébration de la 29ème édition de la Journée Mondiale de lutte contre le VIH/SIDA

Les mains officielles levées du côté de Dogbo pour la prévention du VIH.

discjmmsi
 Dr Lucien TOKO, Directeur de Cabinet du Ministère de la Santé, prononçant son discours

Pour la 29ème fois, la communauté internationale s’est encore livrée à l’exercice de réflexion sur l’intensification de la riposte au VIH ; objectif, mettre fin à l’épidémie d’ici 2030. Le Bénin n’est pas resté en marge. Une forte mobilisation des autorités gouvernementales et locales, des partenaires ainsi que les populations a été remarquable du côté de Dogbo le jeudi 1er décembre 2016. Ensemble, ils ont levé la main pour la prévention du VIH en référence au thème de cette 29ème édition.

En effet, annoncée la veille au détour d’une projection vidéo sur le VIH organisée par l’ABMS et qui a réuni des centaines de personnes dans la nuit du 30 novembre à Dogbo, les manifestations officielles ont effectivement démarré le matin du 1er décembre par une marche qui est partie de la Mairie et qui a échoué à la maison des jeunes de la ville. Une marche aux allures mobilisatrices qui n’a pas manqué de drainer une foule impressionnante venue écouter les différents messages qui ont été délivrés. Sur la tribune officielle, Dr Lucien Toko, Directeur de Cabinet du Ministère de la Santé, représentant le Ministre de la Santé empêché, avait à ses côtés, Dr Valentine Kiki-Médégan, représentante du chef de l’Etat au Conseil National de Lutte contre le Sida, M. Siaka Coulibaly, Coordonnateur du Système des Nations Unies au Bénin, M. Christophe Megbédji Préfet du Couffo, M. Komlan Séna Sedzro Zinsou Préfet du Mono, M. Vincent CodjoAcakpo, Maire de la commune de Dogbo, M. ComlanHouéssou, représentant des PVVIH et beaucoup de partenaires dont l’ABMS représentée par son Directeur Exécutif, M. Octave MOUMPALA.

Prenant la parole après les mots de bienvenue du Maire, le Préfet Christophe Megbédjia souligné que le choix deDogbo dans le Couffo n’est pas un hasard. Selon les rapports publiés en 2012 sur l’évolution du VIH/sida, sur environ 78 000 PVVIH au Bénin, 1247 vivent dans le Couffo, soit une prévalence de 2,2% supérieure à celle du niveau national qui est de 1,2%. Selon ce dernier, ce taux interpelle et appelle à une prise de conscience.

Une communication sur la « situation épidémiologique de l’infection à VIH, les IST et le sida au Bénin » a permis, une fois encore, d’attirer l’attention du public présent sur la menace du mal du siècle. Pour Dr Valentine Kiki-Medégan, le mal est peut-être endigué au regard du taux stable de 1,2, mais le risque d’une propagation n’est pas exclu. Il s’agit d’une situation de stagnation à l’image d’un ressort maintenu sous pression par les efforts de prévention. Ce ressort peut à tout moment se détendre si l’effort qui le maintient sous pression cesse. C’est à juste titre,ajoute-elle, que le Chef de l’Etat, le Président Patrice Talon a mis en place de nouvelles dispositions pour réduire la propagation du VIH et accélérer l’atteinte des indicateurs de 90-90-90. Il s’agit de mutualiser les moyens pour que d’ici 2020, 90% des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique, 90% des personnes qui connaissent leur état sérologique reçoivent des traitements antirétroviraux et 90% des personnes sous traitement antirétroviraux aient une charge virale indétectable.

Selon, M. Coulibaly, Coordonnateur du Système des Nations Unies, ces indicateurs fixés par la communauté internationale « ont été adoptés dans le programme de développement durable à l’horizon 2030 avec la volonté de ne pas faire desmarginalisés ». Dr Lucien Toko, pour sa part, a souligné que les indicateurs 90-90-90 développés par l’ONUSIDA «réaffirme la détermination de la communauté internationale à intensifier les efforts en vue de mettre fin à l’épidémie du VIH ». La rencontre de Dogbo, poursuit-il, est une occasion pour encourager le Conseil Communal de Dogbo et, partant, tous les conseils communaux à renforcer les initiatives de lutte contre le sida au niveau local.

Les intermèdes musicaux et culturels, les témoignages vivants ainsi que la remise officielle de l’acte de donation d’un terrain de 1 000m2 au Mouvement d’Actions des Jeunes de Dogbo par le Maire pour la construction d’un centre d’éducation ont agrémenté ces manifestations officielles. A tout cela s’ajoute la possibilité donnée aux populations de se renseigner, d’avoir du préservatif ou de se faire dépister. Faut-il le signaler, la clinique mobile de l’ABMS installée sur le site des manifestations a offert en la matinée, la possibilité à plus d’une trentaine de personnes de se faire dépister. C’est vers 14 heures que les manifestations officielles ont été clôturées par la visite des stands des partenaires de l’ONUSIDA, de Plan International, de CERADIS, du PNLS et surtout celui de l’ABMS où M. Octave MOUMPALA, Directeur Exécutif de l’ABMS, a eu à distribuer les préservatifs Prudence Plus et KOOOL Condoms à une foule de personnes exprimant le besoin.

 

jm1  jm2  jm3 
 

De gauche à droite Mr Octave MOUMPALA,M. Siaka Coulibaly,

Mme Marie-Margarète MOLNAR,Dr Lucien Toko, M. Christophe Megbédji

Le Directeur Exécutif de l'ABMS distribuant des préservatifs

dans le stand de l'ABMS

 La marche de la population pour dire NON au VIH/SIDA