ABMS DJOUGOU devient ABMS PARAKOU...

ABMS primée comme Ambassadeur d’impact dans le cadre du projet #Bankthe youth de UNDCF

panel
DALYS 2018 235247 A EVITER
panel
DALYS DEJA EVITES 70034
19 mai 2016

Cérémonie de clôture du projet WASHPLUS

Cérémonie de clôture du projet WASHPLUS ce 18-05-2016 à la place publique (terrain Wembley) du quartier Enagnon ex Akpakpadodomè Cotonou

Lancé en octobre 2014, la phase pilote du projet Wash Plus financé par l’USAID et mis en oeuvre par l’ABMS, en collaboration avec FHI360 est arrivée à son terme, après environ deux ans d’exécution. Une occasion pour les acteurs et partenaires impliqués dans l’exécution de partager les résultats et réalisations majeurs obtenus. C’était à la faveur d’une cérémonie de clôture organisée le mercredi 18 mai 2016 à la place publique (le terrain Wembley) de Enagnon ex Akpkpa Dodomè en présence des représentants du Ministère de la Santé, de l’USAID et de la Mairie de Cotonou.

Se laver les mains à l’eau et au savon avant de manger, de préparer et au retour des toilettes. Tel est l’enseignement principal donné aux ménages ciblés dans deux quartiers périphériques de Cotonou que sont Enagon et Agbato dans le cadre du projet Wash Plus. L’objectif principal est de contribuer à la réduction de la morbidité et de la mortalité liées à l’eau et aux conditions d’hygiène et d’assainissement défavorables au niveau des populations des zones périurbaines en particulier et chez les enfants de moins de 5 ans en particulier à travers la mise en oeuvre d’une campagne de communication et de marketing social ciblant l’adoption par les mères et gardiennes d’enfants, des comportements clés notamment

le lavage des mains à l’eau et au savon et le stockage correct de l’eau de boisson. Dix-huit (18) mois après le lancement de cette initiative, les résultats sont là. Pour Octave MOUMPALA, Directeur Exécutif de l’ABMS, « l’heure n’est pas au bilan chiffré tel que beaucoup voudront le faire et les chiffres ne suffisent pas toujours pour attester de l’ampleur d’un travail accompli. Ce qui importe, c’est l’impact direct, le progrès important réalisé dans l’adoption des comportements relatifs à l’observance des règles d’hygiène. Au nombre de celles-ci, on peut citer le reflexe des enfants des écoles touchées par le projet à réclamer de l’eau et du savon pour se laver les mains avant de manger ; on peut citer aussi l’utilisation systématique des coins d’eau par les enfants des écoles touchées après les toilettes et avant de manger ». A sa suite, Dr Lucie-Colombe OSSENI, Présidente du Conseil d’Administration de l’ABMS après avoir fait une mention spéciale à l’USAID qui a accepté financer ce projet par le biais de FHI360, a remercié le Ministère de la Santé et tous les autres partenaires opérationnels sans qui la mise en oeuvre de ce projet ne pourrait être couronnée de succès. Pour encourager les bénéficiaires du projet, 223 mères modèles et 5 écoles modèles ont été distinguées sur la base de critères bien définis. L’Industrie Béninoise des Corps Gras a apporté aussi son soutien à la motivation des mères avec un don de 35 cartons du savon palmida.