ABMS DJOUGOU devient ABMS PARAKOU...

ABMS primée comme Ambassadeur d’impact dans le cadre du projet #Bankthe youth de UNDCF

panel
DALYS 2018 235247 A EVITER
panel
DALYS DEJA EVITES 70034
12 juin 2017

Caravane des bailleurs organisée par l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou au Bénin

L'ABMS PLUS QUE JAMAIS ENGAGEE DANS LA DYNAMIQUE DU PARTENARIAT DE OUAGADOUGOU

       Après le Niger et le Burkina Faso, c’est le tour du Bénin de recevoir les caravaniers du Partenariat de Ouagadougou conduits par Madame Fatimata Sy, Directrice de l’Unité de Coordination du Partenariat de Ouagadougou. Visite des centres d’offre de services de planification familiale, contacts avec les bénéficiaires et rencontres d’échanges avec les autorités en l’occurrence, le Ministre de la Santé, le Ministre du Plan et du Développement, le Ministre de la Fonction Publique et des Affaires Sociales, les Ambassadeurs de la France et du Royaume des Pays-Bas sont, entre autres, les activités phares qui ont meublé du 1er au 2 juin 2017, le séjour des caravaniers au Bénin.
 
  • Présentation des activités du Centre Jeunes Amour & Vie
  • Visite du stand exposant les produits des AGR des jeunes du CJAV CEG 1 Abomey-Calavi
  • De gauche à droite Mme Margot FAHNESTOCK, Dr Gaston AHOUNOU, Mme Fatimata SY
  • A droite M. Jonathan RICHTER, Représentant pays de l'USAID au Bénin à la séance de restitution
  • Vue partielle des participants à la séance d'échanges et de restitution
  • Visite du stand exposant les produits des AGR des jeunes du CJAV de Dangbo
  • Vue d'ensemble des caravaniers, des partenaires et des jeunes sur le perron du CJAV Abomey-Calavi
  • Vue d'ensemble avec le ministre de la fonction publique et des affaires sociales

    L’objectif de cette caravane était de constater les progrès réalisés par le Bénin dans le processus de mise en œuvre du plan d’actions budgétisé de la planification familiale et son adaptation aux recommandations de la phase d’accélération 2016-2020. Cette initiative s’inscrit, en effet, dans la suite logique de la 4ème réunion annuelle du Partenariat de Ouagadougou tenue à Cotonou, en décembre 2015, qui a permis de célébrer l’atteinte des 1.180.000 femmes additionnelles sous méthodes contraceptives modernes, et de s’engager dans une nouvelle phase d’accélération visant à atteindre 2,2 millions de femmes à l’horizon 2020.

Au Bénin, l’un des neuf (9) pays francophones membres du Partenariat, la prévalence contraceptive est de 12,5% selon l’enquête MICS de 2014 et la tendance des données actuelles ne permet pas d’atteindre les objectifs fixés pour 2018. Cependant, à l’horizon 2020, l’espoir est permis vu le dynamisme affiché des organisations de la société civile dans la promotion de la planification familiale. C’est le constat fait par les caravaniers dans les Centres Jeunes Amour & Vie d’Abomey-Calavi et de Dangbo mis en place par l’ABMS, le Centre Jeunes Terres Rouges en partenariat avec l’ABPF, le Centre Convivial Multifonctionnel des Adolescents et Jeunes d’Adjohoun, la barque clinique motorisée de So-Ava de l’OSV-Jordan ainsi que les réalisations du projet Hinnouvivo de CARE Bénin à Azowlissè, ont été visités par les caravaniers.

A chaque étape, la délégation en visite a pris connaissance des objectifs, les différentes activités menées et les résultats produits. Au niveau des Centres Jeunes Amour & Vie financés par l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, un accent particulier a été mis sur l’offre de services conviviaux aux jeunes y compris les services de planification familiale, l’autonomisation des jeunes à travers les formations sur le leadership, l’estime de soi et le développement des activités génératrices de revenus qui est également l’une des initiatives de pérennisation des Centres. Pour Madame Fatimata Sy, au-delà des questions de santé, le développement du leadership et l’esprit d’entreprenariat est un facteur déterminant dans le processus d’association des jeunes aux prises de décision les concernant. Aussi s’est-elle félicitée de cette initiative avant de faire un plaidoyer pour sa mise à l’échelle.

L’expérience avec les leaders religieux développée par l’ABMS sous financement de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas n’a pas été occultée. C’est avec ferveur que les caravaniers ont pris connaissance des activités de sensibilisation et de promotion de la planification familiale sur les lieux de culte, une première en Afrique de l’Ouest et du Centre. La cerise sur le gâteau a été la présentation du projet Transform mis en œuvre par l’ABMS sous financement de l’USAID. La créativité dans la recherche action et les stratégies innovantes développées et mises en œuvre dans le cadre de la promotion de la planification familiale en milieu jeune a été un point assez intéressant au regard de la curiosité manifeste des membres de la délégation.

L’autre grande manche de cette visite était la rencontre d’échanges et de partage avec des autorités gouvernementales et des partenaires techniques et financiers. Le Ministre de la Fonction Publique et des

Affaires Sociales, le Ministre du Plan et du Développement, le Ministre de la Santé, les Ambassadeurs de France et du Royaume des Pays-Bas, l’UNFPA, les représentants de l’USAID ; les différentes parties prenantes de la Santé de la Reproduction/Planification au Bénin ont renouvelé leur disponibilité à accompagner l’initiative de Ouagadougou. Pour Monsieur Alassane SEIDOU, Ministre de la Santé, « tant que nous n’allons pas contrôler la démographie, nous ne pourrons affronter tous nos problèmes. Nous devons combattre l’ignorance en sensibilisant et en informant.». Se réjouissant de la maîtrise des enjeux du dividende démographique pris en compte dans le Programme d’Action du Gouvernement de son Excellence M. Président Patrice Talon, Madame Margot Fahnestock, porte-parole des caravaniers, a exhorté le Bénin à redoubler d’ardeur dans la promotion de la planification familiale, facteur clé dans l’atteinte du dividende démographique. Tout en remerciant les parties prenantes pour leur mobilisation et leur disponibilité tout au long de la visite, les caravaniers ont souligné que ces visites de travail sont des opportunités pour faire le bilan sur les avancées, le suivi des engagements et les plaidoyers pour les défis à relever. C’est sur des notes de satisfaction pour les résultats obtenus et d’espoir d’un lendemain meilleur que les caravaniers sont partis du Bénin.