ABMS DJOUGOU devient ABMS PARAKOU...

ABMS primée comme Ambassadeur d’impact dans le cadre du projet #Bankthe youth de UNDCF

panel
DALYS 2018 235247 A EVITER
panel
DALYS DEJA EVITES 70034
27 avril 2017

Visite conjointe des services de santé de reproduction des adolescents et jeunes

 

DU PARTAGE D’EXPERIENCES AUX DEFIS DE LA PERENNISATION DES CENTRES JEUNES
Des Centres Jeunes Amour&Vie de l’ABMS aux Centres CeRADIS en passant par les Centres de l’ABPF et de l’UNFPA et autres, beaucoup d’initiatives d’offres de services de santé de la reproduction aux adolescents et jeunes sont mises en place et promues au Bénin. Pour capitaliser les acquis et tendre vers un modèle de pérennisation, sous le leadership du Ministère de la Santé et l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas au Bénin, une mission de visite de ces différents centres a été organisée. C’était le mercredi 19 et le jeudi 20 avril 2017.
 
  • Atelier d'échanges entre les différents acteurs impliqués
  • Vue d'ensemble de la délégation et de quelques jeunes fréquentant les CJAV
  • Vue d'ensemble de la délégation avec des jeunes fréquentant les centres jeunes de Bohicon
  • Vue d'ensemble de la délégation et de quelques jeunes fréquentant les centres jeunes

       L’objectif de cette visite était d’observer les approches de mise en place et de fonctionnement des centres pour jeunes, procéder à l’analyse en vue de définir un modèle consensuel ainsi que les stratégies idoines de pérennisation. Ils sont nombreux à représenter les différentes institutions participant à cette mission conjointe, à savoir, le Ministère de la Santé, notamment la Direction de la Santé de la Mère et de l’Enfant (DSME), le Ministère des Enseignements Secondaire, Technique et de la Formation Professionnelle, l’ABMS, l’ABPF, CeRADIS, UNFPA, l’Organe Consultatif de la Jeunesse et les jeunes ambassadeurs de la planification familiale. Une délégation qui a été renforcée avec la présence effective de Monsieur Jonathan RICHTER, Directeur de l’USAID au Bénin et de Monsieur Marius de JONG, Premier Secrétaire et Conseiller en Santé de l’Ambassade du Royaume des Pays Bas. Abomey-Calavi, Porto-Novo, Dangbo, Cotonou, Kpomassè, Adja Ouèrè, Adjohoun, Bohicon, Kissamey, Aplahoué, Lokossa, Dogbo et Bonou sont les différentes localités parcourues. Au total, 17 centres jeunes promus par l’UNFPA, l’ABMS, l’ABPF, CeRADIS, Terre Rouge, The Hunger Projet, BorneFonden, Plan International, ont été visités dans une ambiance conviviale ponctuée d’échanges sur les services ludiques et cliniques offerts ainsi que les acquis et doléances pour leur pérennisation. Pour l’essentiel, les élus locaux, les équipes d’encadrement de zone sanitaire, les représentants de la société civile, les mouvements et associations de jeunes ainsi que les bénéficiaires des services ont partagé avec la délégation l’importance des centres dans la prise en compte des droits et promotion de la santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes dans leur localité respective.

      De façon générale, on note l’ancrage institutionnel et communautaire des centres et la disponibilité des autorités locales à les accompagner pour le bonheur de leur population. C’est le cas par endroit où, autorités municipales et locales ne ménagent aucun effort à prendre en charge certains besoins des centres tels que les frais d’électricité et d’eau etc... Un autre point positif est l’engagement des leaders communautaires à l’image de sa majesté Mêtonou AGON, Roi de Dangbo. Pour le Dr Marius de JONG, Premier Conseiller à l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, à ces acquis, il faudra ajouter et renforcer les activités génératrices de revenus, gage d’une autonomisation des Centres Jeunes d’une part, et d’autre part, l’implication des jeunes et surtout l’Organe Consultatif de la Jeunesse et le parlement des jeunes dans les organes de suivi et de gestion des activités des Centres Jeunes. C’est d’ailleurs pour cela, a souligné le Dr Mabou AHOKPOSSI, représentant la DSME et Président du Comité National de Suivi des Centres Jeunes Amour&Vie, que les acquis doivent être mutualisés et les efforts axés sur l’offre du paquet minimum d’activités tel que défini par l’Organisation mondiale de la Santé, à travers le modèle Centres Amis des jeunes. Pour finir, notons que cette visite riche en expériences et leçons apprises marquera à n’en point douter un tournant décisif dans le processus de pérennisation des Centres pour les jeunes au Bénin.