ABMS DJOUGOU devient ABMS PARAKOU...

ABMS primée comme Ambassadeur d’impact dans le cadre du projet #Bankthe youth de UNDCF

panel
DALYS 2018 235247 A EVITER
panel
DALYS DEJA EVITES 70034
17 mars 2017

Recherche-action pour la promotion de latrines adaptées et à coûts abordables

UNE EXPERIENCE PROMETTEUSE PILOTEE PAR L'ASSOCIATION BENINOISE POUR LE MARKETING SOCIAL ET LA COMMUNICATION POUR LA SANTE

 latrine ABMS1latrine ABMS2

Toilette à chasse manuelle double fosses équipées d'un pot de défécation incustré de satopan muni d'un dispositif de lavage de mains  latrine de compostage à fosse hors sol (earthauger) 

 

       Améliorer les conditions d’hygiène et d’assainissement des populations vulnérables à faible revenu, c’est l’un des défis pour lesquels l’ABMS s’investit aux côtés du Gouvernement à travers la promotion de latrines adaptées et à coût abordable. Pour en savoir davantage, Jan SPIT, Conseiller Principal de Netherlands Water Partnership en fin de mission, a effectué une descente sur le terrain pour visiter quelques modèles des latrines construites. C’était le samedi 11 mars 2017 au quartier Enagnon de Cotonou où il était pour la circonstance, accompagné de Monsieur Michiel SMET, Premier Secrétaire/Expert Eau et Assainissement de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas, de Monsieur Edmond ATTAKIN, Représentant Résident de l’Organisation Panafricaine Eau & Assainissement pour l’Afrique (EAA-Bénin), de Dr Lucie-Colombe OSSENI, Présidente du Conseil d’Administration de l’ABMS, de Dr Mbolatiana RAZAFIMAHEFA, Directrice Adjointe chargée des Programmes et quelques membres de l’équipe de l’ABMS.

    

      L’objectif était de s’imprégner des réalisations de l’ABMS dans le sous-secteur Hygiène et Assainissement à travers le projet « Sanitation Services Delivery » financé par l’USAID et mis en œuvre dans les quartiers urbains et péri-urbains où les conditions d’hygiène et d’assainissement ne sont pas des plus reluisantes. C’est le cas d’Enagnon et d’Agbato, deux des quartiers les plus populeux de la ville de Cotonou, jouxtant la berge lagunaire et s’illustrant par une insalubrité ainsi qu’une précarité hygiénique sans précédent.

 

       Si aller aux toilettes paraît banal pour le commun des mortels, il reste un luxe et un privilège pour environs 80% des ménages d’Enagnon et d’Agbato qui n’en disposent pas. La plupart des options technologiques disponibles pour ces zones à nappe phréatique superficielle coûtent chères et ne sont pas adaptées pour ces ménages ne disposant pas d’assez d’espaces. Les rares lieux d’aisance sont les toilettes publiques sur pilotis et dont l’usage est payant. Les démunis qui sont d’ailleurs les plus nombreux ont recours à la défécation à l’air libre sur la berge lagunaire et aux toilettes volantes (sachets plastiques) jetées dans les coins de rues ou dans la lagune avec toutes les conséquences sanitaires que cela implique.

     

      C’est à juste titre que l’ABMS a ciblé ces deux quartiers où, sur la base des évidences issues de la recherche, le modèle de toilette de compostage à fosse hors-sol et à dérivation d’urine, appelée « Earthauger » a été identifié et construit à titre pilote en décembre 2015 comme le plus adapté aux ménages vivant dans des zones à nappe phréatique superficielle ayant de contrainte d’espace.

   

délégation
De gauche à droite Dr Mbolatiana RAZAFIMAHEFA, Dr Lucie-Colombe OSSENI, M. Jules HOUNTONDJI, M. Michiel SMET, M. Edmond ATTAKIN, M. Jan SPIT, 

       Après plus d’un an d’utilisation, la délégation en visite a eu l’occasion de constater que les latrines sont toujours fonctionnelles, sans odeur, sans insectes. Rencontrés par la délégation, les bénéficiaires ont exprimé tout le bien qu’ils pensent de ce modèle de latrine. Mais au-delà des mots, il suffit de scruter les visages de ces familles bénéficiaires pour se rendre à l’évidence : ce modèle de latrine qui les a soulagées du recours affligeant aux sachets plastiques pour se mettre à l’aise dans des positions inconfortables, leur confère tout simplement une certaine dignité au sein de la société. C’est sur une litanie d’éloges en faveur de leur latrine que la délégation a pris congé des bénéficiaires d’Enagnon pour mettre le cap sur Abomey-Calavi.

 

      Autres réalités, autres solutions, c’est le modèle de latrine à chasse manuelle à double fosse équipée de pot de défécation incrusté de Sato Pan qui a été proposé pour les ménages habitant les zones à nappe phréatique profonde. Même son de cloche du côté des bénéficiaires pour les modèles construits à titre démonstratif à Abomey-Calavi et dont les coûts très abordables sont à la portée des populations vulnérables et à faible revenu. Au contact de ces réalités et des familles bénéficiaires très enthousiasmées parce qu’affranchies des contraintes liées à l’absence de latrine, Monsieur Jan SPIT n’a pas pu cacher son émotion. Tout en remerciant l’ABMS pour son dynamisme à proposer des solutions fondées sur les besoins du marché dans le secteur de l’assainissement, il a formulé le vœu de voir ces ilots d’espoir, créés par cette étape pilote, passer rapidement à l’échelle pour le bonheur de toutes les populations concernées. Pour Dr Lucie-Colombe OSSENI, Présidente du Conseil d’Administration de l’ABMS, tout le mérite revient aux partenaires de l’ABMS, en l’occurrence, le Ministère de la Santé pour son accompagnement technique, l’USAID qui a financé ce projet et l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas qui est devenue un partenaire privilégié du marketing social.